Acheter sa voiture d’occasion en ligne

Il est chose commune depuis l’arrivée du web d’annoncer la mort ou le déclin sérieux de certaines industries. Par exemple, plusieurs auront cru que les AirBnB de ce monde causeront des dommages sérieux et irréparables à l’industrie hôtelière. Bien qu’on ne puisse pas vraiment mesure les effets du nouveau géant actuellement, il est clair qu’un modèle économique où les particuliers peuvent obtenir des services d’autres particuliers à un prix moindre ébranlent les fondations du capitalisme traditionnel. Pourrions-nous voir quelque chose de similaire affecter l’industrie de la location automobile à court terme?

Le modèle traditionnel de location de voitures

Il existe plusieurs raisons pourquoi les gens décident de louer un véhicule pour quelques jours. Les touristes, par exemple, aiment pouvoir visiter un pays plus librement en évitant les transports en commun et en se plantant derrière un volant. Pour les gens qui ont besoin d’aller visiter des amis dans une autre ville, aller passer une entrevue importante ou tout simplement partir en week-end, c’est également une bonne option. La location peut également servir dans certains cas de déménagement, bien qu’on fera souvent appel à des camions de déménagement dans cette situation.

Les challengers : la location en peer-to-peer et le covoiturage

Imaginons maintenant que vous avez une voiture mais que vous ne l’utiliserez pas dans le mois à venir, par exemple parce que vous êtes blessé ou que vous allez prendre la voiture de votre copine. Envisageriez-vous de mettre votre propre voiture en location pour rentabiliser cette période où le véhicule vous sera inutile? Dans le cas de plusieurs personnes, c’est maintenant un « Oui ! » clair et précis. Seulement en France, 14 500 personnes sont inscrites sur le site Buzzcar, où environ 2232 voitures sont actuellement prêtes à être louées. Pour des tarifs bien plus avantageux que les compagnies de location traditionnelles, les particuliers pourront louer la voiture d’une autre personne, ayant accès à un large éventail de modèles. L’intermédiaire, dans ce cas Buzzcar, remporte une partie de la transaction pour se rentabiliser.

Au niveau du covoiturage, vous direz que c’est une tendance qui existe déjà depuis des décennies. Vous avez raison, mais son essor est quand même considérable grâce aux sites qui deviennent de plus en plus perfectionnés, et grâce à la banque d’utilisateurs qui est elle-aussi en croissance. Quand une voiture part de Québec à chaque heure du jour pour se rendre à Montréal, pourquoi louer une voiture qui serait excessivement plus dispendieuse?

En conclusion

Cet article ne tient pas à annoncer la mort de l’industrie de la location de voitures. Les concessionnaires qui louent actuellement des voitures à long terme sont très loin de voir leur modèle d’affaires s’effondrer. Du côté du court terme, plusieurs raisons peuvent expliquer qu’encore plusieurs personnes feront appel aux compagnies traditionnelles : les personnes plus âgées, par exemple, font parfois preuve d’une certaine résistance au changement. Faire appel avec une entreprise de location reconnue peut également être rassurant pour plusieurs d’entre nous.