Assurance auto jeune conducteur

L’assurance auto jeune conducteur est-elle une obligation ?


La définition d’un jeune conducteur n’est pas exhaustive ni dans le Code de la route, ni dans le code des assurances. Cependant, on parle souvent de jeunes conducteurs pour désigner des automobilistes ayant obtenu leur permis de conduire datant moins de trois ans. Bien sûr que ces personnes ne sont pas encore majeures. Également, les compagnies d’assurances considèrent comme jeunes conducteurs ceux qui se retrouvent dans l’un des cas suivants : ceux dont le permis a été annulé et qui ont repassé avec succès le permis de conduire et les automobilistes qui n’ont jamais souscrit à une assurance auto.

Étant donné qu’un jeune conducteur est considéré comme inexpérimenté, alors il court plus le risque de s’exposer aux accidents. C’est pourquoi c’est plus qu’une obligation pour lui de souscrire à une assurance. Paradoxalement, les compagnies d’assurance évitent les contrats d’assurance avec les jeunes conducteurs. Car elles estiment qu’ils sont aussi plus exposés et les dommages de réparation en cas d’accident que les compagnies doivent assumer seront élevés.

 

Les différentes possibilités à connaitre pour choisir une assurance auto jeune conducteur


Les quelques compagnies qui acceptent des contrats auto jeunes conducteurs augmentent les tarifs de ces derniers. Cette majoration est d’ailleurs ratifiée par l’article A.335-9-1 du code des assurances. En effet, le taux de majoration est fonction de l’année d’obtention du permis de conduire. Ainsi, il est de 100 % pour la première année de conduite puis de 50 % et 25 % respectivement pour la deuxième et la troisième année.

Généralement, comme les compagnies d’assurance refusent d’assurer un jeune conducteur, il faudrait alors faire attention à celles qui vous proposent leur offre. Car une compagnie qui n’applique pas la majoration joue sur d’autres facteurs.

Par exemple, au lieu d’appliquer la surprime, elles peuvent la diminuer. Et en compensation, elles augmentent les franchises, c’est – à – dire le plus petit montant qu’il faut obligatoirement payer en cas d’accident. Avec cette option, les mensualités vous reviennent moins chères alors qu’en cas d’accident vous dépenserez une somme élevée.

Également, il existe aussi les formules dites « au tiers ». Cette formule couvre moins de risques même si elle revient moins chère.

Enfin pour choisir une compagnie d’assurance, vous pouvez employer un comparateur d’assurance ou en tenant compte de la concurrence entre les compagnies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *