Votre voiture peut-elle tirer une remorque ?

Partir en vacances avec une remorque

Juillet et août sont sans conteste les deux mois préférés des amateurs de camping. C’est là qu’il fait beau, chaud et que la nature apparaît la plus invitante. Nombreux sont ceux qui se lanceront dans l’achat d’une roulotte, d’une caravane ou de tout autre type de véhicule récréatif afin de sillonner les routes européennes ou canadiennes. Pour accomplir ce rêve de retraite, il faut toutefois satisfaire un prérequis important : posséder un véhicule qui peut tracter un VR.

En effet, les berlines compactes n’ont généralement pas la puissance ou la tenue de route nécessaire à remorquer ce genre de véhicules. Pour ceux qui ne connaissent pas beaucoup le milieu, cela peut rapidement devenir un vrai casse-tête de comprendre quel VR choisir en fonction de son bolide… heureusement, il existe certains indicateurs qui peuvent nous aider dans cette lourde tâche. Aujourd’hui, nous allons en faire le tour d’ensemble, n’hésitez tout de même pas à discuter avec un conseiller compétent de votre concession de véhicules récréatifs.

La capacité de traction, un concept très important

En théorie, vous n’aurez pas à faire ce calcul très complexe vous-même : le manufacturier est sensé vous avoir facilité la tâche. Tout ce qu’il vous faut, maintenant, c’est de trouver le chiffre qui vous a été fourni. Selon Campeur Frédéric, un détaillant canadien de roulottes, il est possible de trouver une telle indication sur la portière de votre voiture. Si vous ne le trouvez pas, ne désespérez pas : le chiffre peut également être inscrit dans le coffre à gants, voire dans le manuel d’instructions de la voiture en dernier recours.

On pourrait croire qu’à partir de cet instant, il suffit de comparer la capacité de traction avec le véhicule récréatif qu’on souhaite acquérir et bingo ! On arrivera au bon résultat. Malheureusement, la chose n’est pas aussi simple. Les fabricants de ces VR ont la fâcheuse tendance à calculer le poids de la bête avant d’y avoir implanté tous les équipements, ce qui veut dire concrètement qu’on vous refourguera un chiffre faussé. Si vous êtes capables de faire peser le véhicule par le détaillant, allez-y… sinon, assurez-vous avec lui de la vraie signification du poids. Et un dernier conseil : n’oubliez surtout pas de considérer que vous emporterez plusieurs bagages dans votre roulotte ! C’est un 100 ou un 200 kilos qui aura quand même de l’importance.

Que faire avec la petite berline ?

Nous disions tout à l’heure que pour tracter un VR massif, votre berline ne ferait pas vraiment le travail. Est-ce que cela veut dire que vous devez oublier toute ambition de camping avec elle ? Pas nécessairement, vous devrez seulement revoir votre définition du confort ! Souvent, les tentes-roulottes peuvent être tirées par à peu près tous les véhicules.

Les bons véhicules pour tracter

De nombreux amateurs de camping en VR vous recommanderont d’utiliser un 4 X 4 : c’est le véhicule qui offrira la meilleure stabilité sur route et sa puissance n’est pas à remettre n question non plus. En Amérique du Nord, plusieurs recommandent chaudement le RAV4 de Toyota ainsi que le X Trail de Sante Fe. En Europe, où les marques locales sont beaucoup plus populaires, c’est généralement la berline C5 de Citroën qui attire les gens.

Finalement, quelques autres caractéristiques à considérer

Si vous n’êtes pas propriétaire de ces trois véhicules, vous pourrez quand même vous en sortir. On conseille toutefois de rechercher quelques caractéristiques dans la voiture de tête : elle doit avoir un empattement long, certes, mais aussi une voie large. Si le poids en flèche est supérieur ou égal à 75 kilogrammes, il n’y aura pas trop de risques. Le diesel peut aussi être pris en compte pour l’économie de carburant, mais dites-vous que si vous n’utilisez pas votre VR si souvent, ça n’en vaut peut-être pas la peine.